L’enquête : Les CAMBRIOLAGES dans le monde du foot

 L’enquête : Les CAMBRIOLAGES dans le monde du foot

PARIS. 14 Avril 2021. Le PSG perd (2-1) à domicile face au FC Nantes, et pourtant, même si c’est l’un des matchs qui fait perdre le titre de Ligue 1 au PSG au profit de Lille… La rencontre paraît anecdotique après ce qu’il s’est passé durant le match. Deux cambriolages ont lieu simultanément au domicile de Marquinhos et Angel Di Maria, joueurs du Paris Saint-Germain.

L’AFFAIRE DI MARIA

Dans cet article : on va essayer de décrypter ces délits, et voir… Quels sont les modes opératoires des voleurs ? Comment les clubs se protègent-ils ? Et pourquoi les footballeurs sont devenus les cibles principales des cambrioleurs !

La liste s’allonge avec les saisons. Année après année. De Paris à Marseille, de Lyon à Saint-Etienne, les footballeurs sont la cible de cambriolages… Au fil des années, le nombre de vols n’a pas diminué. Pour chaque attaque, le mode opératoire est le même : le but de ces opérations c’est de frapper rapidement puis de repartir avec beaucoup d’objets de valeurs. Qu’il s’agisse de bijoux, de vêtements de luxe, ou même d’une grosse somme directement sous forme d’argent liquide, les participants à ces activités criminelles agissent rapidement et sans laisser de trace.

On va commencer par parler du cas de Di Maria puisque c’est le plus récent, alors que le match contre Nantes était en cours, le directeur sportif Leonardo est descendu des tribunes pour discuter avec l’entraîneur, Mauricio Pochettino. Peu de temps après cet échange, on voit le coach argentin demander le changement.

Donc à ce moment là, Di Maria a été remplacé à la 62e minute face à Nantes. Mauricio Pochettino informe alors l’Argentin de la situation préoccupante et Di Maria quitte immédiatement le stade, en larmes.
Il rentre chez lui et retrouve sa famille en bonne santé, mais les conséquences de ce vol sont importantes. Même si y a pas eu de violence, ça reste du vol en bande organisée, et que ce soit psychologique ou physique, le choc reste en tête.

Mauricio Pochettino expliquant à Angel Di Maria le cambriolage violent ayant lieu chez lui
Mauricio Pochettino expliquant à Angel Di Maria le cambriolage violent ayant lieu chez lui

LE CAS MARQUINHOS

La famille de Marquinhos a également été touchée par un épisode similaire. Des voleurs ont visé le domicile des parents du capitaine du PSG. Ce cambriolage a eu lieu dans les Yvelines, en présence de la famille du joueur (dont son père), il se serait déroulé avec « des violences« , mais sans faire de blessés, comme a précisé la police. La police a évoquer des « vols de sacs de luxe » principalement, avec d’autres biens volés dont le montant est rester inconnu.

Bon ce qui est bien avec Marquinhos c’est que quatre hommes ont été mis en examen 2 mois après les faits, ça montre que la police ne prend pas ces histoires à la légère. Lors de l’intrusion, son père de 52 ans avait été violenté. Les voleurs s’était trompé de maison et ont débarqué dans celle d’à côté occupée par le père de l’international brésilien. Celui-ci nourrissait ses chiens à 21h40 lorsqu’il a aperçu, au minimum, deux hommes débouler dans son jardin. Les malfaiteurs, était surpris de découvrir quelqu’un, les lieux était censés être désert vu que Marquinhos était en match.

Ils l’ont poussé à l’intérieur de la maison avant de lui asséner des coups au visage et au thorax. Ils ont ensuite fouillé le domicile et constaté que deux adolescentes, de 13 et 16 ans, les filles du père de Marquinhos, étaient aussi présentes. Les trois occupants ont été séquestrés dans un placard pendant que les cambrioleurs commettaient leur pillage. Donc la, on est encore sur un même cas, une effraction, de la violence, de la rapidité, et une action émotionnellement forte qui laisse des traces pour les victimes

Marquinhos, est visé par un cambriolage en même temps que Di Maria
Marquinhos, est visé par un cambriolage en même temps que Di Maria

L’INTRIGUE RIBÉRY

Certains cas amènent même à des conséquences plus profondes et définitives. Lorsque le vol a été violent ou répétitif, certains joueurs et leurs familles décident/envisagent de déménager. C’est le cas de Franck Ribéry. Il a publié une vidéo de sa maison en Italie, visitée par un (ou des) cambrioleurs en son absence puisqu’il était en déplacement avec son équipe sur la pelouse de Parme.

Uniquement quelques mois après son arrivé à la Fiorentina, il est donc déjà victime et il déclare sur les réseaux sociaux : « Grâce à Dieu, ma femme, mes enfants étaient en sécurité à Munich, mais comment avoir confiance aujourd’hui ? Comment me/nous sentir bien ici après ça ? Je ne cours pas après les millions, grâce à Dieu on ne manque de rien, en revanche je cours toujours après le ballon, parce que c’est passionnel. »

Ça parait vraiment peu comparé aux autres cas puisque sa famille n’était pas là, mais quand tu sors de douze ans au Bayern Munich au top, et que tu subis ça en arrivant en Italie c’est vraiment pas prometteur comme intégration. D’autant plus que y a certains joueurs qui subissent ce genre d’acte consécutivement et qui s’en remettent pas. Que ce soit sur le plan émotionnel ou sportif…

L’AGRESSION D’ÖZIL

Bon dans ce cas là c’est un peu différent des autres puisque c’est pas vraiment un cambriolage, on est plus sur un « car-jacking« . Mais je tenais quand même à le mettre dans l’article pour souligner la violence générale des actes envers les joueurs de foot !

Vous en avez sûrement déjà entendu parlé, c’est passé aux infos, sur YouTube et un peu partout. En novembre, y a un homme qui a tenté de voler au duo d’Arsenal Mesut Ozil et Kolasinac des montres de luxe et leur Mercedes d’une valeur de 200.000€. On peut voir dans la vidéo, comme je vous ai dis, largement diffusées sur internet, que la personne en question et un complice se sont arrêtés à côté des joueurs d’Arsenal, et les ont menacés avec ce qui semblait être un couteau.

Le milieu de terrain de 32 ans Ozil, lui est resté dans son 4×4 noir, et il a déclaré plus tard qu’il craignait pour sa sécurité. Kolasinac lui n’a pas la même mentalité que nous… Puisqu’il se mets à courir après l’agresseur au couteau… À mains nues ! Mais bon comme pour Marquinhos cette histoire se finit plutôt bien, puisque Ashley Smith, c’est le nom du voleur, a pris une peine de prison de 10 ans ferme. De quoi rassurer les deux ex-joueurs d’Arsenal !

Photo de l'agression de Özil et Kolasinac à Londres
Photo de l’agression de Özil et Kolasinac à Londres

LES CAUSES

Dans cette avant dernier chapitre on va essayer de voir les causes, et les impacts de ces vols. Alors, je ne suis pas là pour faire le moralisateur, et dire que « c’est de la faute des joueurs et de leur images », etc. Je suis uniquement là pour partager au maximum les opinions globales et général des personnes « lambda » si on peut dire ça comme ça.

Et la plupart des gens pensent que quand tu t’affiches sur les réseaux sociaux avec des montres et des voitures à plus de 200.000€ et que ton salaire frise l’indécence… C’est logique que tu sois une cible privilégié. C’est triste de penser comme ça, et je trouve que c’est une mentalité vachement « française« , je ne pense pas que quand Roberto Firmino se faisait cambrioler, y avait des personnes en Angleterre qui lâchait des messages comme ça sur les réseaux sociaux par exemple.

Les gens qui commettent ces actes considèrent les multimillionnaires comme des choix faciles. Effectivement, c’est assez logique, quand tu peut piquer 500.000 € en un seul coup, cela peut donner des idées. Tu ne vas pas aller braquer une banque pendant des heures avec des risques de poursuite, voir de mort, quand tu peux aller chez un footballeur qui n’est – à 90% du temps – pas présent chez lui.

La police anglaise en charge de gérer des dossiers similaires en Premier League rapporte que les criminels parcourent carrément les réseaux sociaux des joueurs et leurs listes de rencontres, d’activités, pour trouver des moments opportuns pour tenter leurs coups.

Mais en France c’est carrément pire, dans certains cas y a des trucs vraiment très étranges où les voleurs sont parfaitement informés des points d’entrée des domiciles, du calendrier des joueurs, des activités de leur famille, et de la présence (ou non) des joueurs au moment de passer à l’acte. Et ça créer forcément une énorme question auprès des autorités de Ligue 1, ou bien des sociétés qui gèrent la sécurité des clubs de France. Voir même, dans certaines situations, carrément des employés de certains club de France, comme à l’OM par exemple.

Faut savoir qu’à Marseille, y a carrément eu des licenciements d’employés de club ! Je vous parle pas de directeur général, de coach etc, mais plus des postes comme stadier, personnel d’hygiène, etc. Ils étaient soupçonné de donner des infos à des gens potentiellement dangereux qui pourrait passer à l’acte contre des joueurs de l’OM.

Donc, comme on l’a vu, il y a certainement des complices au club, des sortes de « taupe » qui renseigne des gens issus du grand-banditisme sur la localisation et les habitudes des joueurs. Sur le fait que les joueurs ou leurs proches, soit au stade ou à l’entraînement. Mais, comment gérer tout ces facteurs ? Comment freiner cette montée des actes illégaux ? C’est ce qu’on va essayer de voir dans le dernier chapitre de cet article…

LES SOLUTIONS

Avant d’entamer le dernier chapitre, je voulais vous dire que j’ai sûrement oublié des cas et j’en ai conscience. J’ai essayé de prendre ceux qui m’ont le plus marqués récemment mais j’aurais pu cité d’autre cas comme Thiago Silva qui avait reçu la visite de deux cambrioleurs dans un hôtel du 16e arrondissement.

Thiago Silva s'était aussi fait cambrioler dans son hôtel, un vol était estimé à 1,2 million d’euros
Thiago Silva s’était aussi fait cambrioler dans son hôtel, un vol estimé à 1,2 million d’euros

Ou encore Mauro Icardi, qui s’était fait cambriolée sa maison située à Neuilly-sur-Seine. Des objets de valeur et des vêtements de luxe avait été volés pour un préjudice estimé à 400.000€. Alors face à cette évolution des cas, après avoir vu tout ça, on est en droit de se demander en tant que fan de foot : que font les clubs ?

Pour commencer côté parisien, le journal sportif l’Equipe a annoncé que le club de la capitale financer maintenant la sécurité 24h/24 de ses stars suite à la vague récente de cambriolages. Y a d’autres solutions un peu plus drastique comme à Marseille, où ils ont carrément recruté un ex-agent du GIGN : Thierry Aldebert. Il est – ou plutôt il était puisqu’il s’est fait licencié récemment – en charge de l’organisation de la sécurité.

Thierry Aldebert a carrément formé les joueurs de l’OM à la contre-filature, il a rendu les vitres de leurs voitures incassable et à bourré de caméra les domiciles des joueurs. Il interdisait même aux joueurs de se faire livrer chez eux ! C’est un peu drastique mais ça marchait plutôt bien puisqu’il y avait une baisse des cambriolages envers les joueurs de foot à Marseille.

Certains grand club comme Paris ou encore Lyon, projette à l’avenir de carrément loger tout leurs joueurs au même endroits. Dans une sorte de bulle résidentiel commune privé sécurisé, surveillé à n’importe quel moment !

Mais en attendant un possible aboutissement de ce projet, la majorité des joueurs mettent maintenant en place leur propre système de sécurité. Cela va des systèmes autonomes connectés, en lien direct avec la police, à des systèmes de télésurveillance, ou à des brouillards anti-cambriolages avec des rayons qui détectent les présences, un peu comme dans les films de science-fiction.

Mais malgré tout cela… Sur les dix dernières années, on observe une augmentation de 44% du nombre de cambriolages des footballeurs. Alors simple augmentation, où bien véritable phénomène en hausse ? La saison 2021/2022 débute dans les prochains jours, on aura la réponse dans les prochaines mois, voir dans les prochaines semaines…

Si tu souhaites découvrir cet article en format vidéo, je t’invite à regarde mon enquête sur les cambriolages dans le monde du foot en cliquant sur le lien, ou bien en regardant juste en dessous !

Voir plus...

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.