Cartons rouges, accusations de racisme, bagarre, crachats, 0 points en deux matchs… C’est avec consternation que la saison 2020/2021 de Ligue 1 a débuté pour le PSG.

UN MAUVAIS DÉBUT DE SAISON

Deuxième défaite consécutive en Ligue 1, sur deux, pour le Paris Saint Germain qui, après avoir perdu leur premier match du championnat contre Lens (1-0), s’est incliné à domicile avec le même résultat contre l’Olympique de Marseille d’André Villas Boas. Les débuts d’Alessandro Florenzi au club parisien ne suffisent pas, tout comme les retours de Bernat, Di Maria et Neymar sur le terrain.

Le but décisif a été marqué par Florian Thauvin qui a donné la victoire à l’OM dans ce Classico français. Un match très tendu dès le début et qui a littéralement explosé dans le temps additionnel. Il y a eu cinq expulsions totales : trois pour l’équipe de Tuchel et deux pour l’OM, mais allons-y dans l’ordre…

UN MAL PROFOND DANS LE JEU

Le PSG est entré dans le match en paraissant vulnérable. Ils avaient été battu par le promu Lens en milieu de semaine et il leur manquait Marquinhos, Mauro Icardi et Kylian Mbappé. Marseille sentait clairement le coup à tenter contre les champions de France. Pourtant, hormis le but de Thauvin, la plupart des meilleures occasions étaient pour les parisiens. Le gardien marseillais Steve Mandanda a été décisif en réalisant une série d’arrêts à bout portant.

LES FAITS DE JEU

Ce qui a fait chauffer l’ambiance, c’est une embrouille animée aux alentours de la 95e minute entre Neymar et le défenseur espagnol Alvaro. Vous pouvez d’ailleurs aller voir notre vidéo ou l’on décortique les propos cachés entre Neymar et Alvaro.

Quelques secondes plus tard, suite à une relance de Mandanda, le premier affrontement entre Paredes et Benedetto, a finalement fait tout exploser !

Kurzawa et Amavi ont également été les principaux protagonistes d’un véritable affrontement physique. Il a fallu quelques minutes avant d’apaiser les deux parties. L’arbitre a d’abord renvoyé Paredes et Benedetto, tous deux déjà avertis, puis immédiatement après Kurzawa et Amavi. L’arbitre a cependant été rappelé par le VAR avant de reprendre le match, afin d’analyser le comportement de Neymar, qui a également été expulsé. Zéro point en deux matches, trois expulsions lors du match contre l’OM, pour le Paris Saint Germain qui, ne gagne plus, et surtout ne marque plus.

LE CRACHAT DE DI MARIA SUR ALVARO

De nouvelles images diffusées par Téléfoot confirment que l’attaquant argentin du PSG Angel Di Maria a craché en direction du défenseur marseillais Alvaro Gonzalez avec l’intention apparente de lui cracher dessus.

Cependant, ils ne sont pas en mesure de confirmer que le crachat de Di Maria a effectivement touché le défenseur central. Quoi qu’il en soit, le comité de discipline du LFP risque d’avoir une opinion très négative sur les actions de Di Maria, surtout dans le contexte de la pandémie mondiale…

Les dernières images que la chaine a montrées peuvent confirmer qu’une guerre des mots a eu lieu entre Gonzalez et Neymar, les deux lançant des insultes, mais ils n’ont pas pu confirmer que Gonzalez a tenu des propos racistes.

LE PSG CAPABLE DE PROUVER LES PROPOS RACISTES D’ALVARO ?

La chaîne Téléfoot qui a couvert le match, a insisté sur le fait qu’elle n’avait aucune preuve que l’Espagnol avait eu des propos racistes envers Neymar. Cependant, le club est, selon le journal français Le Parisien, en train de disséquer les images d’une « caméra isolée appartenant à BeIN Sports ».

Le journal affirme que le PSG est « de plus en plus confiant » quant au déroulement des images qui prouveraient que les accusations de Neymar sont vraies.

Le staff du PSG dissèque actuellement chaque angle et chaque vidéo des nouvelles images de BeIN Sports et est apparemment maintenant confiant de prouver que Gonzalez a traité Neymar de singe en espagnol…

LES SANCTIONS DE LA COMMISSION DE DISCIPLINE DE LA LFP

La commission de discipline de la LFP s’est réunie mercredi pour analyser le match de dimanche entre le PSG et Marseille, plus précisément la bagarre qui a suivi à l’issue de la rencontre et qui a conduit à l’exclusion de cinq joueurs.

Layvin Kurzawa est le joueur qui prend « le plus chère », il écope d’une suspension ferme de six rencontres, après avoir donné un coup de pied à Jordan Amavi. Le Marseillais reçoit une suspension de trois matchs. Neymar et Paredes écope eux de deux matchs de suspension (plus une avec sursis) et une à Benedetto.

Le dossier Alvaro est placé en instruction, tandis que Di Maria est convoqué mercredi prochain.

NEYMAR ACCUSÉ D’HOMOPHOBIE

Nouveau rebondissement dans l’affaire rocambolesque du Classico, la chaine espagnole Gol a accusée l’attaquant du PSG Neymar d’homophobie après avoir visionné des images de l’échange entre le Brésilien et le défenseur marseillais Alvaro Gonzalez.

La chaîne affirme qu’immédiatement après que Neymar ait plaidé avec le 4e arbitre contre le racisme présumé d’Alvaro, il a traité Alvaro de « puta** de pé**« , bien qu’il soit très difficile de vérifier cela car ils ont un commentateur qui parle dans le clip en même temps.

La commission disciplinaire de la LFP devra passer au crible une autre série de vidéo de cette histoire de plus en plus compliquée…